Blogue

Des nouvelles et informations pour vous renseigner et vous divertir

La portée organique de Facebook

La portée organique de Facebook

Le débat ardu se mène actuellement sur l'évolution de a portée organique de Facebook. De nombreuses déclarations tout aussi contradictoires et véhémentes les unes que les autres ont cours. La portée organique du réseau social est-elle vraiment en chute libre ? Voici la réponse de nos spécialistes des réseaux sociaux.

Commençons d'abord par une clarification des termes. La portée organique d'un post est le nombre de personnes ayant vu votre publication sans que vous ayez eu à payer pour cela. Deux grandes études s'affrontent sur le sujet. Celle de Social@Ogilvy et celle des baromètres des pages Facebook.

Social@Ogilvy : la portée organique de Facebook en chute libre

Selon cette étude, la portée des publications non sponsorisées connaîtrait une baisse croissante, et tend même dangereusement vers zéro. L'étude a en effet démontré que la portée organique du réseau social est passée de 16% en 2012 à 6.15% en fin 2013, soit une baisse de 38.43%. Pire, pour les pages ayant plus de 500.000 fans, la portée n'était plus que de 2%. Si la baisse de portée a été de 50% environ pour la majorité des pages sondées, son importance était proportionnelle au nombre d'abonnés des pages.

Mais même si cette étude vient confirmer les craintes d'un bon nombre d'animateurs de communautés, elle a cependant certaines lacunes. La plus importante est relative à l'échantillon de l'étude. Cette dernière n'a étudié que 100 pages sur les milliers que comporte Facebook. Ceci, selon ses détracteurs remet en question sa valeur, et il faut bien admettre que cet argument ne manque pas de poids. Face à elle, l'étude menée par le baromètre de Facebook montre que la situation n'est pas si grave qu'on le prétend.

Les baromètres de Facebook : pas de si grand péril en la demeure

Selon cette étude, la portée de Facebook a certes diminué en moyenne pour la majorité des industries, mais pas de manière si inquiétante. Ces études ont en effet montré que si certaines pages ont enregistré une baisse de leur portée, d'autres sont restées stables pendant que d'autres encore enregistraient une augmentation. Les données étudiées prennent en compte la période de juillet 2013 à mai 2014. Elles sont également disponibles et vous seront communiquées si vous vous rapprochez des services en charge du baromètre.

Cette étude a eu le mérite de prendre au hasard un échantillon de 7000 pages, soit 142 industries. Selon les résultats, 124 industries ont enregistrée une baisse de leur portée mais celle-ci pouvait encore atteindre 15, voire 20% par publication. De plus, cette étude a exclu les industries ayant moins de 10 pages ainsi que les pages ayant moins de 100 fans.

En conclusion...

En raison de la taille de son échantillon et de la transparence qui l'entoure, l'étude effectuée par le baromètre de Facebook semble plus fiable que celle de Social@Ogilvy. Certains diront que le fait qu'elle soit réalisé par le baromètre du réseau pose un problème, mais nous pensons qu'il y a plus important. En effet, quelque soit la baisse qu'enregistre la portée des pages Facebook, ces dernières ne sont pas près de disparaître du milieu du marketing. Il convient donc à chaque entreprise, surtout les plus petites, de se prendre en main, et de concevoir leur politique de réseau social en fonction de cette tendance baissière. Nous demeurons à votre disposition pour vous accompagner dans ce processus, et bientôt, nous vous entretiendrons sur comment surfer sur cette vague baissière qui semble vouloir engloutir la portée de vos pages. A bientôt donc.

0 commentaire

Laissez un commentaire

Quel est votre score de site web?

Entrez l’adresse d’une page ou d’un site web et voyez comment il est optimisé pour votre phrase cible